Les objectifs

  • Financer la diffusion en libre accès des revues en SHS et en arts et lettres. 

  • Développer un modèle qui tient compte de la capacité financière des institutions documentaires et de la réalité socio-économique des revues.

  • Transformer la nature des rapports entre les revues et les bibliothèques de recherche.

  • Soutenir un écosystème de la publication savante novateur et collaboratif, basé sur la diffusion en libre accès et les principes de la science ouverte.

partenariat-banner.jpg

Phase 1 - Développement du modèle

En 2014, Érudit et le Réseau canadien de documentation pour la recherche (RCDR) ont élaboré un modèle de financement du libre accès adapté à la réalité des revues en SHS et en arts et lettres.

LES RÉSULTATS


Engagement de 70% des bibliothèques membres du RCDR dans le Partenariat.

 
 

Abaissement de la barrière mobile de 24 à 12 mois.

L'étape de mise en place du modèle partenarial a permis à Érudit d'abaisser sa barrière mobile de 24 à 12 mois, conformément aux politiques de libre accès des organismes subventionnaires canadiens et internationaux.


Accompagnement des revues vers le libre accès complet.

Accompagnement financier - 90 revues en contexte de transition vers le libre accès ont été soutenues grâce au Partenariat. Les revenus de partenariat ont permis d'assurer aux revues le même niveau de financement qu'avec le modèle par abonnement. L'objectif final de la conversion de modèle vise la diffusion sans barrière mobile dès 2022. Également, 28 revues déjà diffusées en libre accès complet sur Érudit ont également bénéficié d'un soutien financier inédit.

Accompagnement stratégique - Grâce à l'engagement des bibliothèques canadiennes, 4 revues diffusées sur Érudit ont effectué leur transition vers le libre accès entre 2014 et 2016, et 26 nouvelles revues  ont rejoint la plateforme depuis 2014.

 
Capture d'écran 2017-12-06 16.18.18.png

Phase 2 - Internationalisation

Le modèle partenarial est aujourd'hui bien ancré au coeur de la communauté de la recherche canadienne. Il est prêt à s'élargir encore davantage, par la conversion des ententes consortiales actuelles.  

Sachant que 70% des consultations des revues sur Érudit proviennent de l'extérieur du Canada, l'internationalisation du modèle vise à atteindre un meilleur équilibre entre chacune des parties prenantes.

Nouveaux partenaires

 
 

Négociations en cours

BICfB - Belgique (mars 2018) - 6 bibliothèques

La "Bibliothèque Interuniversitaire de la Communauté française de Belgique" (BICfB) est une ASBL créée le 9 mai 2000 sous l'égide du Conseil des Recteurs des universités francophones de Belgique (CRef). Cette ASBL a pour objet social « la promotion, la coordination et le développement d'une politique commune entre les bibliothèques universitaires en matière de documentation scientifique ».

Consortium Couperin - France (avril 2018) - 31 bibliothèques

Le consortium Couperin (Consortium unifié des établissements universitaires et de recherche pour l'accès aux publications numériques) est une association à but non lucratif financée par les cotisations de ses membres et subventionnée par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche français.

JISC - Royaume-Uni

JISC est une association à but non lucratif oeuvrant pour le développement des services et des solutions numériques dans les secteurs de l'éducation supérieure au Royaume-Uni. JISC propose une infrastructure et des services numériques partagés, négocie des ententes avec des fournisseurs technologiques et des éditeurs, et fournit des conseils et de l'aide aux universités et aux collèges.


Devenir partenaire

Le Partenariat pour le libre accès s'adresse aux consortiums d'acquisition de ressources numériques.

Pour en savoir davantage sur les modalités d'implantation du modèle ou pour devenir partenaire, veuillez nous écrire à l'adresse suivante: info@erudit.org.