« Le modèle partenarial est une initiative qui combine les services collectifs d’une infrastructure en libre accès et un mécanisme semblable au modèle commercial pour une gestion efficace des ressources. »
Crow, Raym,
“Sustainability of Open Access Services, Phase 3: The Collective Provision of Open Access Resources”, Scholarly Publishing & Academic Resources Coalition. 2013

 

En devenant partenaires, les bibliothèques de recherche soutiennent concrètement une diffusion en libre accès équitable pour tous. Elles contribuent directement à l'essor des humanités numériques en favorisant l'accroissement des perspectives de recherche en SHS et en arts et lettres.

Les bibliothèques partenaires ont accès aux articles des revues en transition (barrière mobile de 12 mois jusqu'en 2022) ainsi qu'au plein texte du corpus d'Érudit pour la fouille de textes et de données (text and data mining).

partenariat-banner.jpg

Principes du partenariat

1 - Un financement adapté à la réalité économique des bibliothèques de recherche

visuel - partenariat.png

Le principe du Partenariat pour le libre accès est simple: plus le nombre de partenaires est grand, mieux la contribution financière de chacun sera répartie.

 

2 - 100% des revenus de partenariat redistribués aux revues

La contribution des bibliothèques est répartie de la façon suivante : 

Est attribué au financement des activités éditoriales des revues.

70 %

Est réservé aux services de diffusion et de préservation des revues.

30 %

 

3- Un modèle représentatif, coopératif, ouvert et transparent. 

soutient

Les consortiums de bibliothèques peuvent élire un représentant qui assistera aux assemblées annuelles virtuelles, où seront présentées les nouvelles revues et les avancées du projet.


Le libre accès en SHS et en arts et lettres

La diffusion en libre accès permet d’accéder aux publications scientifiques sans barrière tarifaire. Le libre accès favorise la circulation des savoirs au sein des communautés de recherche et de la société. Considéré comme une pratique de diffusion essentielle au maintien d'un écosystème de la publication savante dynamique et innovant, le libre accès est soutenu par un nombre grandissant d'institutions et d'États à travers le monde. 

Toutefois, s'il est désormais démontré que le libre accès accroît de façon significative le rayonnement des articles scientifiques, il n'est pas encore évident que ce soit le cas pour la viabilité financière des revues, en SHS et en arts et lettres notamment. Contrairement au secteur des sciences, techniques et médecine (STM), qui a largement adopté le modèle auteur-payeur (APC), la structure de financement de la recherche en SHS et en arts et lettres ne permet pas aux revues d'imputer leurs frais d'édition aux auteurs des articles qu'elles publient.

Le modèle partenarial vise à compenser la perte de revenus d'abonnement provenant des bibliothèques de recherche par un financement continu et direct des activités éditoriales des revues en transition vers le libre accès.


    Pour en savoir plus